Les 5 grandes tendances du commerce de détail en 2022 porteuses d’opportunités

J’ai toujours pensé qu’il était important de savoir ce que pensent nos clients. Pour ce faire, j’ai récemment rencontré un grand nombre d’entre eux dans le secteur de la vente au détail, ce qui m’a permis de mieux appréhender les défis auxquels ils sont confrontés. Or ces défis sont aussi porteurs de nombreuses opportunités.

Les comportements des consommateurs et les tendances dans le commerce de détail que l’on voyait émerger avant la pandémie se sont accélérés depuis, créant de nouvelles opportunités pour les détaillants et les professionnels du marketing. Et des technologies sophistiquées devenant plus accessibles, le commerce classique connaît plusieurs nouvelles avancées et quelques rebondissements.

Voici les cinq grandes tendances dont tout le monde parle et que je suis impatient de découvrir en 2022...

1. Les options D2C se diversifient

La vente directe au consommateur est un modèle au succès grandissant depuis plusieurs années et dont le développement s’accélère avec la volonté des marques de reprendre en main leur destinée.

Celles-ci ont désormais les moyens de disposer de données propriétaires sur leurs clients et d’établir une relation directe avec eux plutôt que de passer par des intermédiaires.
Certaines marques bien établies comme Nike se désengagent de leurs relations avec les grossistes au profit de la vente directe au consommateur, tandis que de nombreuses marques natives numériques cherchent à étendre leur présence en investissant d’autres plateformes, y compris des points de vente physiques.

C’est autant d’occasions pour les détaillants de
C’est autant d’occasions pour les détaillants de créer des partenariats avec les marques D2C
. Un partenariat permet d’accéder aux bases clients et utilisateurs du partenaire et renforce instantanément la crédibilité dans les catégories à forte croissance. Avec ces partenariats, les marques bénéficient rapidement d’une présence élargie sans avoir à gérer tout le travail préparatoire.

Les marques ont bien compris désormais qu’un seul canal de distribution ne suffisait pas, aussi chaque marque applique différentes approches pour atteindre le mix parfait.

77 % des consommateurs ont choisi, recommandé ou payé davantage pour une marque offrant un service ou une expérience personnalisés.

— Forrester Inc.

Tweetez cette citation

2. Les marques de distributeur prolifèrent (de nouveau)

Même si les marques de distributeur (MDD) existent depuis des décennies, les détaillants gonflent une nouvelle fois leurs portefeuilles de marques de distributeur pour contrebalancer les baisses de marge post-pandémie et se démarquer de la concurrence.

Près de 20 % des consommateurs achètent plus de produits de marque distributeur et les ventes des MDD des supermarchés atteignent 13,2 %.

De plus en plus de marques nationales choisissent de créer une plateforme d’e-commerce, de vendre leurs produits sur d’autres places de marché en ligne et d’ouvrir leurs propres enseignes, et beaucoup sont désormais omniprésentes. Dans ce contexte, les détaillants qui s’appuient fortement sur ces marques nationales courent le risque de ne plus être vus comme une marque, mais uniquement comme le lieu où ces marques sont vendues.

En permettant aux détaillants d’établir leur propre identité, les marques de distributeur offrent une réponse efficace à ce problème. De plus, elles brouillent les comparaisons de prix, dopent la rentabilité et dans bien des cas, permettent de se rapprocher des nouvelles générations d’acheteurs. Rien d’étonnant donc à ce que les grandes enseignes de distribution mondiales ajustent et récréent leurs portefeuilles de marques de distributeur pour de nombreuses catégories de produits.

Par ailleurs, les détaillants qui surfent sur la tendance des marques de distributeur ne s’appuient plus sur de subtiles comparaisons en rayon pour promouvoir leurs produits sous MDD. Désormais, les détaillants suivent l’exemple des marques nationales en promouvant massivement leurs marques sur plusieurs canaux : réseaux sociaux, supports imprimés et diffusion en ligne.

C’est en combinant les partenariats avec des marques D2C et la promotion de leurs marques de distributeur sur plusieurs plateformes que les détaillants devraient pouvoir de se démarquer.

3. Les détaillants sont des agences

La troisième tendance que j’ai notée est que les détaillants ne sont plus des acheteurs mais des vendeurs de publicités dans la mesure où ils monétisent les données first-party des consommateurs collectées via les systèmes des points de vente, l’e-commerce, les programmes de fidélité et les applications dédiées.

Les cookies tiers vont bientôt disparaître, ce qui va déclencher un véritable ouragan de panique chez les marques et générer de nombreuses opportunités pour les détaillants. Les marques vont devoir trouver de nouvelles manières d’atteindre les consommateurs et d’améliorer l’expérience client pour créer des interactions pertinentes, et les agences des détaillants sont prêtes à s’engouffrer dans la brèche.

Un nombre croissant de détaillants dont Carrefour, Home Depot, Macy’s, Tesco, Best Buy, Target et Walmart ont déjà créé leurs propres agences ou entités médias, et tandis que les offres de publicités individuelles varient, les détaillants sont unis dans leur détermination à faire de leurs marques partenaires des clients payants. Aux États-Unis, les revenus publicitaires générés par le retail média numérique devrait atteindre les 41,37 milliards de dollars en 2022, soit une augmentation de près de 10 milliards de dollars par rapport à 2021.

Les agences de publicité traditionnelles devront se mobiliser, les marques vont évaluer leurs options, et les détaillants sont décidés à ne pas laisser leur échapper ce marché mondial de plusieurs millions.

4. L’avenir du commerce de détail sera phygital

Au cœur de la pandémie, les détaillants ont investi massivement pour améliorer leurs capacités e-commerce et les consommateurs se sont habitués à acheter plus de produits en ligne. En vérité, nous avons assisté à quatre années de croissance du commerce électronique en un seul trimestre alors que près de 150 millions de personnes ont effectué des achats en ligne pour la première fois en 2020.

Alors que la pandémie montre des signes de ralentissement et que les acheteurs retournent dans les magasins, les détaillants sont déterminés à restaurer l’équilibre entre ventes en ligne et ventes en magasin en intégrant les capacités numériques les plus prometteuses à leurs environnements physiques.

Les magasins et autres emplacements physiques sont devenus des éléments critiques pour les stratégies multicanal des détaillants et devront rapidement évoluer pour intégrer les nouvelles capacités numériques afin d’inclure les affichages dynamiques, les étiquettes électroniques de gondole, les caisses automatiques et les expériences de réalité virtuelle et augmentée. Au cours des prochaines années, un déferlement de nouveaux appareils devrait transformer l’expérience d’achat, par exemple, des casques, des biocapteurs, des lentilles de contact à rayons X et des interfaces cerveau-machine.

Votre magasin préféré proposera bientôt des expériences clients dynamiques et immersives.

5. L’essor du commerce social

Les réseaux sociaux initialement perçus comme un simple outil d’engagement qui ne pouvaient être liés aux transactions sont rapidement devenus un canal de vente fiable. Les mondes virtuels fusionnent avec les espaces physiques via les contenus commercialisables et le shopping en direct s’est imposé dans le monde entier.

Avec le commerce social, les détaillants et les marques peuvent atteindre leurs clients là où ils sont dès l’apparition des tendances, et les guider de la découverte des produits à l’acte d’achat avec une simple image ou vidéo. Les UGC, ces contenus générés par les utilisateurs, et le marketing d’influence auront une tout autre importance quand les interactions auront une incidence directe sur les transactions.

Avec tant d’options disponibles, l’après-pandémie offre d’infinies possibilités aux détaillants et aux marques. De nouvelles interactions passionnantes se créent entre univers digital et monde réel, dont les consommateurs, les détaillants et les marques tirent déjà les bénéfices.

La diversification D2C, l’essor des marques de distributeur, les publicités ciblées des détaillants, le phygital et le commerce social posent les bases d’un nouveau commerce de détail prometteur en 2022. Impossible de dire où cela nous mènera, les possibilités sont infinies !

Découvrez comment ces tendances vont affecter le commerce de détail

Découvrez les trois grandes tendances qui vont bouleverser vos processus de création de contenu !

Lire le document

Téléchargez notre livre blanc sur le commerce de détail

Et découvrez tous les avantages de l'automatisation de la création graphique :

  • Moins de tâches répétitives pour une mise sur le marché plus rapide
  • Vos directives de marque appliquées de façon uniforme quel que soit le canal ou la région
  • La personnalisation multicanal avec des campagnes en ligne et hors ligne unifiées
  • Du temps supplémentaire pour développer la créativité afin de faire progresser votre marque
  • Une plus grande personnalisation des produits et une mise sur le marché accélérée !

Marketing

Kevin Goeminne

1 mars 2022

Sign up for blog updates
Chargement...