Les 3 grandes tendances du commerce au détail qui vont bouleverser vos processus de création de contenu

Les demandes de production créative dans le commerce de détail sont considérables. Web-to-print, points de vente, emballages, publicités sur les réseaux sociaux ou publicité payante, etc. : les besoins en contenus visuels d’une grande marque multicanal sont infinis.

En outre, personne n’ignore les répercussions considérables de ces deux dernières années sur le commerce de détail et le comportement des consommateurs. Ces changements, que nous aborderons un peu plus loin, ont imposé aux équipes créatives et marketing des cadences accrues pour produire des contenus toujours plus nombreux, et plus ciblés.

Voici les trois tendances majeures auxquelles vos équipes créatives et vos marketeurs vont devoir s’adapter.

1. Le boom des achats en ligne

Nous avons assisté à quatre années de croissance du commerce électronique en un seul trimestre, selon Colliers. Ainsi, près de 150 millions de personnes ont effectué un achat en ligne pour la première fois en 2020. C’est tout simplement incroyable !

Les experts estiment qu’avec le retour pressenti d’un consumérisme triomphant, il est possible que 16,3 % des ventes au détail se fassent en ligne. Mais notez que ce pourcentage atteste également du rôle primordial des magasins qui réalisent plus de 80 % de l’ensemble des ventes au détail. Ne sous-estimez pas leur importance. Nous aborderons bientôt plus en détail le rôle des magasins et leurs besoins marketing.

En outre, malgré son fléchissement récent, le secteur du commerce de détail devrait enregistrer une croissance de plus de 5 % au cours des cinq prochaines années, ce qui entraînera une concurrence accrue et une demande toujours plus forte pour les équipes marketing qui ont souvent du mal à suivre la croissance actuelle des marques.

Cette croissance fulgurante a forcé les marques de détaillant à privilégier le numérique, qu’il s’agisse de créer une présence en ligne ou de réinventer l’expérience client pour intégrer plus de points de vente numériques.

Est-ce à dire que les marques vont commencer à exploiter tout le potentiel du marketing omnicanal ? Nous verrons cela plus en détail un peu plus loin.

2. Plus de personnalisation marketing

Alors que le nombre d’acheteurs en ligne augmente, tout un monde de données, et donc d’opportunités, s’ouvre pour personnaliser l’expérience d’achat.

Conséquence du changement de comportement des consommateurs lors de la pandémie, on constate désormais une plus grande importance donnée à la personnalisation des expériences d’achat, aux produits qui contribuent au bien-être mental et émotionnel, et aux achats « sans contact ».

La personnalisation permet aux professionnels du marketing de créer sur mesure des campagnes ou des contenus marketing grâce aux données/informations dont disposent les équipes sur les caractéristiques communes ou les préférences personnelles génériques de leurs clients. Si cette personnalisation est réussie, elle permet de développer une proximité entre le client et votre marque, qui le conduit à privilégier vos produits ou services par rapport à ceux de la concurrence.

La personnalisation n’est pas une tendance nouvelle, mais elle n’a pas encore atteint la maturité à laquelle elle prétend souvent. Simplement, les nouveaux comportements des consommateurs l’ont remise au goût du jour. Et si l’on considère les attentes accrues des clients en matière de personnalisation, attribuables en partie aux recommandations individualisées proposées par les services numériques comme Netflix, cette tendance va devenir un aspect essentiel du commerce de détail.

77 % des consommateurs ont choisi, recommandé ou payé davantage pour une marque offrant un service ou une expérience personnalisés.

— Forrester Inc.

Tweetez cette citation

Or cela implique de décliner toujours plus les visuels marketing, une tâche manuelle fastidieuse pour les équipes créatives et les concepteurs graphiques. Il faut donc réinventer les processus de production créative. L’automatisation, l’un de mes sujets préférés, est la clé pour créer rapidement ces variantes.

3. La tendance accrue du « local » induit un besoin d’amélioration du marketing multicanal

La troisième tendance constatée pendant la pandémie est le recours accru aux commerçants locaux.

Une étude de Deloitte suggère que les habitudes d’achat locales imposées pendant les confinements pourraient conduire à une polarisation du marché du commerce de détail: magasins de destination contre « achats hyperlocaux ». Les magasins de destination continueront d’attirer les clients bien au-delà de leur environnement immédiat, tandis que les achats hyperlocaux pourraient insuffler une dynamique prometteuse aux commerces locaux, que ce soit en ligne ou hors ligne.

La réévaluation de leur parcours d’achat et de leur expérience client par les magasins physiques pourrait-elle favoriser un retour des consommateurs dans les commerces ?

La localisation des ressources marketing des commerces de détail va revêtir une nouvelle importance avec le rôle prépondérant des magasins et le développement de nouveaux marchés en ligne.

Pour les spécialistes du marketing de détail et les équipes créatives, cela se traduira par un besoin accru de localisation des ressources marketing. Ce travail est souvent réalisé par les équipes marketing locales qui exploitent les contenus créatifs centralisés sur un système PIM ou DAM en les modifiant pour répondre aux besoins des marchés locaux. Mais il arrive souvent que la personnalité de la marque soit altérée par cette façon de procéder. Idéalement, le contenu localisé doit sembler avoir été créé par la marque elle-même pour le marché local.

L’expérience multicanal

Avec l’explosion du commerce en ligne et le succès des commerces locaux, le marketing omnicanal va prendre de l’importance dans les plans stratégiques des marques.

L’association des expériences d’achat en ligne et hors ligne des clients sera primordiale pour garantir une expérience d’achat optimale, personnalisée et localisée.

Le marketing omnicanal permettra aux magasins locaux de prospérer en canalisant leurs clients en ligne vers le magasin physique tout en fournissant aux consommateurs des informations adéquates en ligne sur le point de vente physique pour que leur décision d’achat soit la meilleure possible. Cette double approche marketing offre d’incroyables opportunités.

Comment ces tendances affectent-elles les équipes marketing et créatives ?

Les équipes marketing devront fournir des contenus créatifs percutants sur tous les canaux, plus rapidement et à plus grande échelle, car les commerçants maintiennent un taux de rotation des produits élevé afin de renforcer l’attrait de la marque.

Voici quelques exemples des changements de processus que vos équipes devront adopter en réponse aux nouvelles tendances présentées ci-dessus :

Plus de volume

Si vos ventes augmentent, votre marque devra aussi être « augmentée ». Plus simplement, cela signifie qu’il vous faudra plus de tout. Dès que votre marque de vente au détail visera de nouveaux clients dans de nouveaux endroits et de nouveaux publics, vous devrez créer plus de ressources créatives, et plus de versions. Les journées de travail ne sont pas extensibles et vous savez que votre équipe est déjà surchargée.

Pour une véritable personnalisation à grande échelle, recruter de nouveaux collaborateurs ne sert à rien. Il existe une solution automatisée pour cela.

— Laura Baxter

Tweetez cette citation
Plus de variantes de contenu

Pour que vos contenus créatifs soient mieux personnalisés et localisés, vous devez pouvoir rapidement les adapter en différents formats : réseaux sociaux, impressions, diffusion en ligne, etc. afin de parvenir à une véritable campagne omnicanal adaptée à divers publics et régions.

Or créer ces différentes versions se fait manuellement et prend du temps. Ce processus n’a pas été conçu pour être évolutif.

Cette réaffirmation de l’importance de la personnalisation, de la localisation et du marketing omnicanal va forcer les équipes créatives à réinventer leur processus de production créative pour les faire évoluer.

Comment rapidement adapter les processus de création de contenu avec l'automatisation de la création graphique

Embaucher plus de personnel, notamment dans le but de traiter les tâches manuelles répétitives de la création des variantes de contenu, n’est pas une solution pérenne pour répondre à la demande toujours plus forte qui pèse sur les équipes marketing. Pas plus que de limiter la croissance de votre marque. Et les journées de travail ne sont pas extensibles.

Alors quelle est la solution pour adapter rapidement votre production graphique ?

Dans chaque secteur, l’automatisation transforme les processus répétitifs. Et la production de contenus créatifs ne fait pas exception. L’automatisation excelle dans le traitement des tâches répétitives, comme la création des nombreuses versions d’un contenu créatif destiné au commerce de détail dans des langues ou des formats prédéfinis. Et toutes ces modifications de dernière minute (comme le prix) avant la diffusion d’une publicité ou d’une campagne ? Elles seront automatisées et appliquées globalement à toutes les versions en quelques minutes seulement, et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Télécharger le livre blanc

Et découvrez comment l'automatisation de la création graphique peut vous aider à :

  • Réduire les tâches répétitives pour une mise sur le marché plus rapide
  • Fixer des directives pour votre marque sur tous les canaux et dans toutes les régions
  • Déverrouiller la personnalisation multicanal - rapprocher le online et le offline
  • Libérer du temps pour une véritable créativité afin de faire avancer la marque
  • Accédez plus rapidement au marché avec plus de personnalisation !

Marketing

Laura Baxter

23 nov. 2021

Sign up for blog updates
Chargement...